Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Critiques Films

2011

Red Riding Hood [Le chaperon rouge]

Melancholia

Rise of the Planet of the Apes [La planète des singes: les origines]

Jodaeiye Nader az Simin [Une séparation]

X-Men: First Class [X-Men: Le commencement]

The Tree of Life

Source Code

The Eagle [L'aigle de la neuvième légion]

Thor

Battle: Los Angeles

Sucker Punch

The Rite [Le rite]

2010

Bu-dang-geo-rae [The Unjust]

Due Date [Date limite]

Centurion

Tucker & Dale vs. Evil

Casino Jack

Animal Kingdom

Waste Land

Incendies

Rare Exports

The Fighter

True Grit

127 hours [127 heures]

Repo Men

The Sorcerer's Apprentice [L'apprenti sorcier]

Black Swan

Resident Evil: Afterlife 3D

The King's Speech [Le discours d'un roi]

Tekken

Another Year

The Town

Akmareul boatda [I saw the Devil]

Scott Pilgrim vs. The World

Kick-Ass

Iron Man 2

The Expendables

Four Lions

Machete

RED
The Other Guys [Very Bad Cops]

2009

Agora

Fantastic Mr. Fox

Sweet Karma

Savage

Amintiri din epoca de aur [Contes de l'âge d'or]

State of Play [Jeux de pouvoir]

Harry Brown

The Last Station [Tolstoï, le dernier automne]

Cold Souls [Âmes en stock]

Goemon

The Men Who Stared at Goats [Les Chèvres du Pentagone]

Enter the Void

Bakjwi [Thirst, Ceci est mon sang]

The Road [La Route]

The House of the Devil

2008

Bitten

Zombie Strippers!

Li Mi de caixiang [The Equation of Love and Death]

Max Manus [Opération sabotage]

Kataude mashin gâru [The Machine Girl]

Die Welle [La vague]

Gomorrah

2007

Se, jie [Lust, Caution]

Sex and Death 101

Battle for Haditha

Ryû ga gotoku: gekijô-ban [Yakuza: Like a Dragon]

Ji jie hao [Héros de guerre/ Assembly]

Before the Devil Knows You're Dead [7h58 ce samedi-là]

Kuro-obi [Black Belt]

Katyn

Crows Zero

30 Days of Night

Zodiac

Irina Palm
Sunshine
Le Prix à Payer
Anna M.
300
2006

Omaret yacobean [L'immeuble Yacoubian]

The Fountain

Rescue Dawn

46-okunen no koi [4.6 Billion Year Love/ Big Bang Love Juvenile A]
Jesus Camp
Letters from Iwo Jima
Ne le dis à personne
The Departed [Les infiltrés]

Little Miss Sunshine
The Good German
Apocalypto  
La Vie des Autres
The Last King of Scotland
Thank you for smoking
2005

Danny the Dog / Unleashed

Chinjeolhan geumjassi [Lady Vengeance]

Down the Valley
2004

Rabudo gan [Loved Gun]

Layer Cake

Git [Feathers in the Wind]

Chi to hone [Blood and bones]

Samaria [Samaritan Girl]

D'autres mondes

Baramui Fighter [Fighter in the Wind]

Kung Fu [Crazy Kung Fu]
Dawn of the Dead [L'Armée des Morts]

Napoleon Dynamite
2003

9 Souls

Salinui chueok [Memories of Murder]

Haute tension

Akarui Mirai [Jellyfish/ Bright Future]

2002

Dirty Pretty Things

Boksuneun naui geot [Sympathy for Mr. Vengeance]

Tasogare Seibei [Le Samouraï du crépuscule] 
Punch-Drunk Love
2001

Jopog manura [Ma femme est un gangster]

Das Experiment [L'expérience]

Aoi haru [Blue spring]

Training Day

2000

Gongdong gyeongbi guyeok JSA [Joint Security Area]

Hyôryû-gai [La cité des âmes perdues]
La Parenthèse Enchantée
1999

Le créateur

Am zin [Running Out of Time]

Titus
Summer of Sam

1997

Unagi [L'anguille]
1996

Gokudô sengokushi: Fudô [Graine de Yakuza]

1995

Welcome to the Dollhouse [Bienvenue à l'Age Ingrat] 

1990

A Fei jingjyuhn [Nos années sauvages/ Days of Being Wild]

1989  
NL's Xmas vacations
1988

The Cowboy and the Frenchman [Les Français vus par David Lynch]

Ghosts... of the Civil Dead

1981

Stripes [Les bleus]

1980  
Caddyshack
1979

Hardcore

Kukushû suru wa ware ni ari [La Vengeance m'appartient]

1978

The Boys from Brazil [Ces garçons qui venaient du Brésil]

1977

Une sale histoire

1975

Zerkalo [Le miroir]

Love and Death [Guerre et amour]

Maîtresse

1972

Vampire Circus [Le cirque des vampires]

1970

La pacifista

Catch-22

1969

Yuke yuke nidome no shojo [Go, Go Second Time Virgin / Vierge violée cherche étudiant révolté]

Les Damnés

1968

If...

1967

Two for the Road [Voyage à deux]

1966

Hakuchû no tôrima [L'obsédé en plein jour/ Violence at High Noon]

Taiji ga mitsuryô suru toki [Quand l'embryon part braconner]

1965

Repulsion

1964

Fail Safe [Point Limite]

1962

Le doulos

1960

Junfrukällan [La source/ The Virgin Spring]

1959

The Mouse that Roared [La Souris qui rugissait]

1958

Touch of Evil [La soif du mal]

1957

Celui qui doit mourir

1956

Bob le flambeur

1955

Shin heike monogatari [Le héros sacrilège/ Tales of the Taira Clan]

1950

Los olvidados [Pitié pour eux]

1926

The Scarlet Letter [La lettre écarlate]


Télévision

Oz 1

The Borgias 1

Caprica

Wire in the Blood 1-3 [La fureur dans le sang]

Las Vegas 1

Mad Men 1

Extras 1 & 2

Damages 1

Dexter 5

How to Make It in America 1

The Walking Dead 1
24 8

Prison Break 1
Lost 3
Heroes: Genesis

Recherche

Liens partenaires

 

logo.gif

10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 22:37

Oz.jpg

Oz est un royaume magique dirigée par un mystérieux magicien depuis la Cité d'Emeraude. La jeune Dorothy et son petit chien Toto y sont projetés par un cyclone pour de merveilleuses aventures. Oz, c'est aussi un diminutif pour le pénitentier d'état imaginaire de sécurité maximum d'Oswald. En son sein existe aussi une "Cité d'Emeraude", tout aussi fictive que le pénitencier, une unité toute spéciale qui regroupe des prisonniers de tous horizons et de toutes spécialités dans l'espoir de faciliter la réinsertion de ces derniers. Aussi curieuse que soit cette idée, elle devient une magnifique opportunité dans l'univers merveilleux des séries télévisées. Construire une micro-société de criminels de tous poils, y insérer quelques délinquants mineurs, un monsieur-tout-le-monde... la logique de Big Brother poussée au-delà de ses limites, ou la télé-réalité avec l'intelligence d'un vrai scénario en plus: ça déménage!

Tom Fontana, scénariste/producteur aujourd'hui reconnu, créateur de Oz - dont il a, fait exceptionnel, écrit seul ou en collaboration la totalité des 6 séries d'épisodes -, a donc construit son monument autour du concept d'une unité pénale regroupant des criminels de tous poils et leur encadrement.

Les prisonniers ont toutes leurs tendances représentées et sont regroupés en clans bien archétypés portant chacun ses propres valeurs et usages et contrôlant un domaine particulier, un secteur spécifique de l'unité: le multi-culturalisme américain vu à travers le prisme de la société criminelle.

Les italiens, les latinos, les "aryens" (blancs tendance suprématistes), les musulmans, les irlandais, les "homeboys" (noirs tendance rap) vivent chacun leur code, leurs valeurs, leurs champions, leurs ennemis, leurs drames, nouant ou dénouant des alliances au fil du temps.

Oz1.jpg

Les sans clans et autres égarés qu'une défaillance, un écart fatal ont placé là sans être déjà liés à un gang déterminé, sont poussés à choisir leur camp rapidement. A défaut, ils échoueront le plus souvent à l'étage le plus bas de l'échelle sociale d'Oz pour finir impitoyablement exploités, réduits en esclavage par le reste des détenus.

Car bien évidemment, si la prison est un endroit moderne, propre et bien tenu (rappelant par de nombreux détails le pénitencier modèle de Ghosts... of the Civil Dead), ses occupants les plus permanents et les plus endurcis n'ont pas perdu leurs habitudes. La seule loi en vigueur est celle du plus fort, et certains ne feront pas de vieux os.

L'encadrement pénitentiaire, lui, reste toujours sur la brèche pour tenter de contenir le bouillonnement permanent. Cette unité si spéciale est dirigée par Tim McManus (Terry Kiney) et contrôlée par des gardiens dont certains sont physiquement en poste au centre du dispositif, une femme - l'officier Diane Whittlesey (Edie Falco, alias la Carmela des Sopranos) parmi eux. Une conseillère psychologique (Rita Moreno) et un médecin forment le maigre reste de l'élément féminin de la prison.

Oz2.jpg

Les dissensions dans la gestion de l'unité spéciale sont aussi légion. McManus conserve une vision très progressiste de l'endroit, vision constamment mise en défaut par la politique toujours plus répréssive du gouverneur de l'état (Zeljko Ivanej, décidément dans tous les bons coups: Damages,  Heroes, True Blood...) Le directeur de la prison (Ernie Hudson), lui, en est souvent réduit à compter les points.

Ces deux optiques de la détention - punition ou réhabilitation - s'affrontent sans cesse et alimentent les frictions entre les détenus.

Bien entendu, on est ici très loin de l'univers simpliste de Prison Break : le propos de Fontana est de décrire un monde répressif complexe dans lequel les problèmes abondent et où aucune solution n'est facile.

Oz3.jpg

Le pari est réussi. Les personnages sont vrais, leurs enjeux clairs. Les intrigues sont traitées de façon réaliste, et aucun des problèmes de l'univers carcéral n'est esquivé.

Les trafics, les luttes d'influence, la politique, les problèmes salariaux, les luttes entre gangs, la religion, la drogue, la peine de mort, le sexe... Tom Fontana n'est pas allé vers le simplisme traditionnel des séries, mais traite chacun des thèmes avec intelligence, réalisme et des partis pris limités. Car si la vision optimiste et rédemptrice du responsable de l'unité spéciale semble le plus souvent mise en valeur, elle finit aussi fréquemment par être mise en défaut par les réactions des détenus mêmes, qui devraient pourtant être les premiers à y aspirer. McManus passe ainsi plus d'une fois pour un naïf illuminé, éventuellement dangereux à son insu.

Le piège du politiquement correct et de la bien-pensance est ainsi évité.

Quelques épisodes construits autour d'un thème central (drogue et peine de mort) pêchent par une convergence d'intrigues trop artificielle vers un même sujet, mais la série retourne rapidement au mieux de sa forme par la suite.

On attend donc avec impatience la série Borgia, nouvelle étape dans la carrière de Fontana, prévue cet été, auprès de laquelle sa  rivale de Showtime ne pourra que pâlir si sa qualité est à la hauteur de celle d'Oz.

 

Note: 18/20

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Eddl - dans Télévision
commenter cet article

commentaires

Thomas Grascoeur 13/07/2011 16:44



Belle qualité.



Eddl 13/07/2011 23:07



Merci



Articles Récents